Navigation – Plan du site
Lire, écouter, voir

Brutaliser le monde

Josepha Laroche, La brutalisation du monde, Du retrait des États à la décivilisation, Éditions Liber, 2012
Référence(s) :

Josepha Laroche, La brutalisation du monde, Du retrait des États à la décivilisation, Éditions Liber, 2012

Texte intégral

1Si l’émergence des États au sortir du Moyen Âge a progressivement conduit à une réduction des violences privées, le processus qui s’est alors mis en marche semble de nos jours s’être enrayé. Ce tournant civilisationnel s’est traduit jusque-là par un refoulement de la pulsion de mort qui a pris la forme d’un monopole de l’État sur les guerres et d’une pacification diplomatique. Mais il témoigne à présent d’un épuisement inquiétant. Cela tient à l’affaiblissement des acteurs étatiques, si discrédités et contestés qu’ils ne sont plus en mesure d’intervenir comme instances légitimes de régulation et de protection. Désormais, avec la mondialisation des violences non étatiques et des communautarismes, les sociétés doivent faire face à la brutalisation du monde – affrontements identitaires, destruction du lien social et des solidarités, exclusion de la communauté nationale d’individus lentement réifiés avant d’être socialement néantisés. Conjuguant les apports de la psychanalyse, de l’histoire et de la sociologie, cet essai propose un cadre d’analyse qui rend compte des reconfigurations actuelles d’une scène mondiale traversée par les forces destructrices de la décivilisation.

2Présentation de l’éditeur

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Brutaliser le monde », Humanitaire [En ligne], 32 | 2012, mis en ligne le 30 juillet 2012, consulté le 30 avril 2017. URL : http://humanitaire.revues.org/1318

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Médecins du Monde
  • Revues.org