Navigation – Plan du site
Lire, écouter, voir

Business de la charité

Michelle Bertho-Huidal, Charity Business, Le grand marché de la santé mondiale, Éditions Vendémiaire, 2012
Francisco Rubio
Référence(s) :

Michelle Bertho-Huidal, Charity Business, Le grand marché de la santé mondiale, Éditions Vendémiaire, 2012

Texte intégral

1La philanthropie est un sujet à la mode, particulièrement en ces temps de crise financière et économique. La solidarité nationale et internationale devient un enjeu majeur pour les populations les plus marginalisées et celles qui, du fait de cette conjoncture, les rejoignent. Les « caisses » de beaucoup d’États étant vides, ou presque, c’est donc vers les mécènes privés qu’il faut se tourner et en priorité vers les fortunes issues du monde industriel ou financier. Étrange paradoxe : plus les pauvres sont nombreux plus les riches le sont aussi !!!

2Au premier rang des philanthropes universels : les Américains. Le livre de Michelle Bertho-Huidal nous le rappelle. C’est une vieille tradition de ce pays et de ses riches élites que de donner une grande partie de leur fortune, aussi bien de leur vivant que par voie testamentaire. De Carnegie à Rockefeller, de Ford à Bill Gates, de Warren Buffett à MacArthur, ce sont des milliards de dollars qui au travers des fondations sont venus « s’investir » dans les causes les plus diverses mais essentiellement celles de la santé, de l’éducation, de la gouvernance démocratique. Tous ces généreux donateurs croient aux vertus du modèle américain et sont convaincus que leurs actions pourront corriger les méfaits du système dont la réussite est d’abord basée sur une hypercompétitivité entre les individus : un « monde cruel » donc, mais pour le plus grand bien de tous in fine… À condition, bien sûr, que les fortunes bien ou mal acquises soient, au moins en partie, redistribuées non par l’impôt, mais par une obligation encore plus grande : celle de la morale.

3Cet ouvrage nous montre comment les grandes fondations américaines ont modelé le monde depuis plusieurs décennies. Mais au travers de deux exemples, l’Inde et le Botswana, il pointe également les limites, voire les méfaits de cette générosité bien « inspirée » dans le secteur de la santé. En cela, ce livre est à rapprocher d’un autre ouvrage, L’argent de l’influence de Ludovic Tournès (éditions Autrement), dont nous avons fait ici même la recension1. L’un ne peut se lire sans l’autre, car ils se complètent parfaitement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Francisco Rubio, « Business de la charité », Humanitaire [En ligne], 32 | 2012, mis en ligne le 30 juillet 2012, consulté le 22 août 2017. URL : http://humanitaire.revues.org/1321

Haut de page

Auteur

Francisco Rubio

Membre du Comité de rédaction

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Médecins du Monde
  • Revues.org