Navigation – Plan du site

38 – Waste quest

Un reportage de Meri Bokeria
15 septembre 2014

C’était le 3 juin 2014, à Manille. Une journée comme toutes les autres pour Jason, 20 ans, recycleur informel de Capulong, un des 500 bidonvilles de la capitale des Philippines. Aux aurores, après avoir emprunté quelques centaines de pesos au « Junk shop », le grossiste du coin, le voilà parti pour sa tournée du quartier, accompagné de Lino son partenaire de circonstances (en vert sur les photos), tous deux juchés sur des tricycles qu’ils louent à la journée. Dans les ruelles exiguës, tandis que les familles vaquent peu à peu à leurs occupations, Jason (en tee-shirt bleu) entame sa quête de déchets électriques. Pour avertir les particuliers susceptibles de lui revendre leurs matériels usagés, il entonne sa rituelle mélopée : « Achète microprocesseurs, écrans de télé, climatiseurs, réfrigérateurs… ». Durant près de cinq heures, le chant résonne dans les boyaux insalubres. La tournée s’avère bien maigre ce jour-là : un lecteur de DVD en tout et pour tout. De retour dans la communauté des recycleurs que Médecins du Monde aide à s’organiser autant qu’à se protéger des effets nocifs de leur activité, Jason s’attèle aussitôt à démanteler l’appareil. C’est le seul moyen pour lui de récupérer le peu d’argent qui lui permettra de manger. Une fois les fils dénudés, les circuits électroniques séparés, il peut aller revendre son maigre tribut au Junk shop. Une fois déduits les frais de l’emprunt du matin et de la location du tricycle, il lui reste à peine 50 centimes d’euros…

Pour aller plus loin, lire dans ce numéro, l’article de Boris Martin, « Recycleurs de Manille : la santé comme moteur de changement », p. 84-95.

  • Logo Médecins du Monde
  • Revues.org