Navigation – Plan du site
Lire, écouter, voir

Dunant, au-delà de l’icône

Corinne Chaponnière, Henry Dunant, La croix d’un homme, éditions Perrin, 520 pages.
François Rubio
Référence(s) :

Corinne Chaponnière, Henry Dunant, La croix d’un homme, éditions Perrin, 520 pages.

Texte intégral

1En ce centenaire de la mort d’Henry Dunant et cent cinquante ans après la bataille de Solferino, les biographies consacrées à « l’inventeur » de la Croix-Rouge sont nombreuses. Celle que nous livre Corinne Chaponnière retient particulièrement l’attention car elle décortique comme jamais la vie de celui qui en 1901 a reçu le premier prix Nobel de la paix grâce à sa protectrice la comtesse von Suttner, amie très proche d’Henri Nobel. Les aspects les plus prestigieux, mais aussi les moins glorieux, sont minutieusement décrits, analysés et cela sans la moindre complaisance. Corinne Chaponnière nous montre un Henry Dunant ambitieux, se projetant sur le devant de la scène médiatique et se présentant en véritable vedette de la cause humanitaire, parcourant l’Europe et ses cours royales. Bref un people avant la lettre ! Mais Henry Dunant, c’est aussi l’affairiste douteux, le financier qui jongle avec l’argent de ses amis et n’hésite pas à mettre en place des montages financiers relevant de la justice pénale. D’ailleurs, le reste sa vie sera profondément marqué par la retentissante faillite des sociétés qu’il animait. Son attitude parfois désinvolte dans la création de la Croix-Rouge, ses relations très tendues avec les autres fondateurs de cette formidable idée humanitaire vont aussi le conduire à mener une véritable vie d’errance à travers l’Europe au point que, parfois, l’on perdra sa trace pendant plusieurs mois : Henry Dunant n’aura pas d’autre solution que de se cacher. Mais cette biographie a le défaut de ses qualités, à savoir une analyse minutieuse et précise, mais peu de recul par rapport aux idées développées par les fondateurs de la Croix-Rouge ou le contexte qui entoure la création de cette étonnante aventure de la seconde partie du xixe siècle et la formidable prépondérance des idées développées par une puissante société civile ce que l’on a parfois trop tendance à ignorer.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Rubio, « Dunant, au-delà de l’icône », Humanitaire [En ligne], 25 | juin 2010, mis en ligne le 17 septembre 2010, consulté le 26 juin 2017. URL : http://humanitaire.revues.org/782

Haut de page

Auteur

François Rubio

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Médecins du Monde
  • Revues.org