Navigation – Plan du site

26 - Errance de Roms

Un reportage de Sophie Brändström
01 juillet 2011
Notes de la rédaction

Au début de l’été 2009, la photographe Sophie Brändström se rendait à Saint-Denis en région parisienne. Là elle découvrait le « camp de déplacés » d’urgence que Médecins du Monde avait installé pour une centaine de Roms. Près de vingt familles, une soixantaine d’adultes, autant d’enfants avaient fini là, au bord de l’A 86. Européens originaires de Roumanie, ils avaient d’abord occupé un ancien garage à La Courneuve puis, à force d’expulsions, s’étaient retrouvés à Drancy, à Bobigny, à Gennevilliers, avant d’être pris en charge par l’ONG quai de Saint Ouen. Dans ce camps de tentes, entre les demandes d’expulsion déposées par l’État, Médecins du Monde a tout fait pour stabiliser ces familles, que ce soit au plan médical ou social. En mai 2010, à la veille de la visite du Commissaire européen aux droits de l’Homme, le nouveau préfet de Seine Saint-Denis arrivait à ses fins. Aujourd’hui le camp de Saint-Ouen n’existe plus et ses habitants précaires sont retournés « volontairement » en Roumanie ou ont rejoints d’autres camps en Île-de-France.

Sophie Brändström est photographe sociétaire
du réseau picturetank

http://sophie.brandstrom.book.picturetank.com

  • (image/jpeg – 33k)
  • (image/jpeg – 27k)
  • (image/jpeg – 54k)
  • (image/jpeg – 64k)
  • (image/jpeg – 63k)
  • (image/jpeg – 41k)
  • (image/jpeg – 48k)
  • (image/jpeg – 55k)
  • (image/jpeg – 29k)
  • (image/jpeg – 21k)
  • (image/jpeg – 19k)
  • (image/jpeg – 21k)
  • (image/jpeg – 20k)
  • Logo Médecins du Monde
  • Revues.org